Gaza: Une exposition montre des produits interdits par Israël

Une exposition a été organisée dans la bande de Gaza pour présenter plus d’un millier de produits interdits par les autorités israéliennes d’entrer dans le territoire palestinien.
De la robe de mariée au biberon en passant par le savon et la couche, les produits interdits montraient le degré de privation et de pénurie auxquelles font face les Palestiniens de cette enclave assiégée.
« Le blocus israélien a rendu impossible l’entrée des produits les plus élémentaires », a déclaré Jamal al-Hudari, le chef du Comité populaire pour briser le blocus qui organise l’exposition.
« L’exposition vise à attirer l’attention du monde sur le blocus israélien », a-t-il indiqué au correspondant d’Anadolu.
« Les biberons, les matières plastiques, les équipements de piscine pour enfants, les appareils électroniques, les jouets, les robes de mariage, les produits cosmétiques et les matériaux de construction de base ». En énumérant ainsi les produits exposés interdits d’entrée à Gaza, le responsable palestinien a montré l’ampleur de la crise humanitaire et financière dans ce territoire palestinien coupé du monde.
Jamal al-Hudari a également souligné que le secteur industriel de Gaza agonisait. « Le blocus israélien et l’interdiction des matières premières essentielles ont conduit à la fermeture de 80% des usines à Gaza », a-t-il fait savoir.
Le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), l’unité relevant du ministère israélien de la Défense, en charge des activités d’Israël dans les territoires palestiniens, avait déclaré que seuls les biens humanitaires étaient autorisés à entrer à Gaza par un mécanisme de contrôle au cas-par-cas.
Les Israéliens ont justifié cette décision par « les ballons et les cerfs-volants incendiaires lancés depuis Gaza vers Israël ». « Les produits autorisés à entrer à Gaza sont la nourriture, les médicaments et les fournitures médicales », avait annoncé le COGAT dans un communiqué.
– Fermeture du passage frontalier Karam Abu Salem
Après avoir fermé le poste-frontalier de Karam Abu Salem en juillet, Israël a interdit l’entrée de gaz et de carburant dans les maisons palestiniennes la semaine dernière.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé la fermeture du passage Karam Abu Salem, le seul moyen par lequel les marchandises commerciales pourraient entrer à Gaza, le 9 juillet.
« Nous appliquons immédiatement des mesures très strictes contre le Hamas », avait annoncé Netanyahu, assurant que la fermeture de passage de Karam Abu Salem, en était une.
Pour serrer davantage l’étau autour de Gaza, le 17 juillet, Israël a réduit l’aire de pêche dans les eaux de Gaza de neuf à seulement trois milles marins.
En raison du blocus aérien, terrestre et maritime imposé par Israël à la Bande de Gaza depuis 2006, environ deux millions de Palestiniens souffrent d’une grande crise humanitaire. Les Gazaouis sont privés des produits et des services les plus fondamentaux.
Identifiée comme « la plus grande prison à ciel ouvert du monde », Gaza est touchée par les problèmes d’électricité qui n’est accessible que pour quelques heures par jour. Les infrastructures et les services de santé s’y sont effondrés et l’éducation y pâtit des suites de l’instabilité et des sanctions.
Pour mettre fin à cette crise humanitaire et attirer l’attention du monde entier sur leur calvaire, les Gazaouis se mobilisent depuis le 30 mars et protestent pacifiquement près de la frontière avec les Israéliens.
Depuis, plus de 150 Palestiniens sont tombés en martyrs, criblés par les balles des snipers israéliens, et des milliers ont été blessés.

En savoir plus sur
https://french.palinfo.com/40818
@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *