Trois réalisateurs marocains sélectionnés au Festival du film de Haïfa prennent leurs distances

Meryem Ben’mbarek, Nabil Ayouch et Najriss Nejjar, trois réalisateurs marocains dont les films ont été sélectionnés par le festival de Haïfa, ont pris leur distance après que le mouvement BDS Maroc contre la normalisation d’Israël a appelé à leur « boycott culturel ».

Dans une déclaration parvenue le 15 septembre à la rédaction de TelQuel, réalisatrice du film Sofia affirme avoir « demandé le retrait » de son film de la sélection du festival israélien de Haïfa.

Le mouvement BDS Maroc, l’antenne marocaine de la campagne internationale « Boycott, désinvestissement et sanctions » qui appelle à exercer boycott et diverses pressions sur Israël, avait appelé le 13 septembre au « boycott culturel  » de trois réalisateurs marocains dont les films ont été sélectionnés à ce festival qui s’ouvre le 22 septembre.

Aux côtés de Meryem Ben’mbarek et son film Sofia, Nabil Ayouch pour Razzia et Najriss Nejjar pour Apatride ont été sélectionnés.

« J’ai appris la sélection de mon film Sofia au festival de Haïfa. J’en ai demandé le retrait. Ce sont des vendeurs internationaux qui se chargent de l’envoi des films en festivals, sans que le réalisateur ne soit impliqué dans ce choix, » déclare Meryem Ben’mbarek.

« Sofia est la voix de ceux qui n’ont plus de voix. Elle dénonce l’oppression et la domination du faible par le fort dans une société qui divise jusqu’au sein d’une même famille. J’espère que ce film permettra d’ouvrir le dialogue sur la société marocaine dans le respect et la bienveillance, » poursuit-elle.

Précédemment, Narjiss Nejjar avait également opté pour un retrait de son film. « J’ai appris ce matin, en même temps que beaucoup de monde, que le film était programmé en Israël. J’ai demandé expressément à ce que mon film soit retiré de la sélection. Je suis une humaniste éprise de paix, mais je ne cède jamais devant l’ignominie, » déclarait-elle le 14 septembre à H24Info, précisant que son film Apatride participe au festival Palestine Cinéma Days en octobre et qu’elle se rendra à Ramallah « en solidarité ».

Contactée par H24 également, Maryam Touzani, épouse de Nabil Ayouch, actrice et co-auteure de Razzia expliquent aussi que l’équipe n’était pas au courant de la présentation du film. « Nous n’irons pas au Festival de Haïfa, » déclare-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *