Automobiles, sardines et bikinis : le discret commerce maroco-israélien

QUELS ECHANGES COMMERCIAUX ENTRE LE MAROC ET L’ETAT D’APARTHEID OCCUPANT DE LA PALESTINE ?
(A PROPOS DU MENSONGE INSTITUTIONALISE)

Les dénégations de Monsieur Khalfi n’y feront rien. Il y a bien un courant d’échanges DIRECTS entre le Maroc et l’occupation. Si vous insistez, le gouvernement vous répondra qu’il existe seulement des échanges indirects, qui passent par des pays tiers, et qu’il est impossible de les arrêter !…. Ainsi le gouvernement nie qu’il y a des échanges directs. Mais nous donnerons la preuve de l’existence de tels échanges à la fin.
C’est vrai, la grande masse des produits échangés entre le Maroc et l’occupation passent par des pays tiers – surtout les importations -, et les sommes minimes qui sont enregistrées dans les statistiques de l’occupation ne sont que le sommet de l’iceberg. Alors que l’occupation n’existe pas dans les statistiques marocaines officielles du commerce extérieur, pourquoi les statistiques officielles de l’occupation tiennent-elles à marquer le Maroc sur ses tableaux, surtout pour des montants aussi petits ? Pour exactement la même raison que Monsieur Khalfi s’efforce de nier.
CES ECHANGES DIRECTS ONT UNE VALEUR SYMBOLIQUE.
Exactement comme pour tout le tapage fait par la propagande sioniste pour les quelques marionnettes qui osent répondre aux invitations de l’occupant. La stratégie des occupants de la Palestine consiste à faire croire que les relations sont NORMALES et qu’il n’y a rien à cacher, que tout va très bien et que ces relations progressent.
QUE LES PRODUITS DE L’OCCUPATION RENTRENT DIRECTEMENT AU VU ET AU SU DES AUTORITES N’EST CE PAS LA PREUVE DE LA « NORMALITE » ?
LES DENEGATIONS de Monsieur Khalfi sont juste à l’inverse. Il sait que la plus grande masse de la population marocaine est solidaire du peuple palestinien et refuse que le Maroc entretienne des relations avec l’occupation. Etant aux affaires, les partis au gouvernement portent l’entière responsabilité de l’existence de telles relations, et ils aimeraient pouvoir en être innocentés aux yeux de l’opinion. En niant ils cherchent à se laver d’une telle opprobre.
VOLONTE POLITIQUE
En fait, malgré leurs dénégations, les « héros de la solidarité avec le Palestine » n’ont AUCUNE VOLONTE POLITIQUE d’arrêter ces échanges.
AUCUNE DISPOSITION REGLEMENTAIRE N’EXISTE POUR BLOQUER LES IMPORTATIONS DES PRODUITS EN PROVENANCE DE PALESTINE OCCUPEE, NI CEUX ARRIVANT INDIRECTEMENT NI CEUX ARRIVANT DIRECTEMENT. Sans parler des exportations (Couscous DARI, sardines, olives, automobiles,…).

LA PREUVE ?
L’existence d’une ligne de la compagnie de navigation maritime sioniste ZIM depuis depuis plus de 30 ans (son correspondant la société marocaine ZIMAG existe depuis 1984 !). Aujourd’hui ZIM planifie 6 voyages mensuels dans les 2 sens entre Casablanca et Haifa !…
Sans parler de la ligne directe sur Tanger-Med qui assure le transport des voitures à l’exportation.
Donc l’ODEP et la douane voient arriver et partir des marchandises et elles n’ont aucune directive pour les bloquer, (sauf certainement de fermer les yeux ?) Il faudrait aussi aller voir du côté des douaniers qui contrôlent les échanges par voie aérienne…
Les 3 navires qui assurent le service de Casablanca pour le compte de ZIM sont parfaitement connus des autorités marocaines (portuaires et douanières) Il s’agit de :
X-PRESS MONTE BIANCO
X-PRESS MONTE CERVINO
X-PRESS VESUVIO

Aujourd’hui, une bataille a été déclenchée en Tunisie par l’association TACBI-BDS pour bloquer l’entrée du ‘CORNELIUS A’, navire turc (de la compagnie ARKAS) qui assure le service, comme « nos » 3 bateaux, pour le compte de ZIM. La différence ? LA VOLONTE POLITIQUE EXISTE. Elle est portée par la centrale syndicale UGTT qui a déclaré que ce navire ne passera pas !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *